Actualité

  • Cairn Consulting
  • OpenClassrooms L’e-learning « non élitiste » à la conquête du monde

OpenClassrooms L’e-learning « non élitiste » à la conquête du monde

Openclassroom, LE site de e-learning qui fournit des formations de qualité pour tous, du débutant au confirmé. Et depuis quelque temps ce site délivre des certifications reconnues par l'état et donc de nos clients. ET des parcours diplômants...

L’e-learning « non élitiste » à la conquête du monde

Jeune pousse montante de l’EdTech française, OpenClassrooms propose des formations 100 % online qui attirent plus de 3 millions d’utilisateurs par mois.

Après les cours gratuits, l’école se développe aujourd’hui autour de « parcours diplômants », garantissant de trouver un emploi sous 6 mois. Une formule payante, que l’école compte aujourd’hui décliner à l’international.

Soixante millions de dollars ! Tel est le montant record de la levée de fonds réalisée par OpenClassrooms en mai dernier. Cet acteur de l’e-learning a tout simplement réussi à boucler un des plus gros tours de table de l’année 2018, sur l’ensemble de la French Tech. Qui est donc cette pépite tricolore qui a séduit un groupe d’investisseurs emmené par le fonds américain General Atlantic, accompagné de Citizen Capital, Alven et le fonds Ambition Numérique géré par Bpifrance ?

« Nous proposons des formations en ligne gratuites autour des métiers de l’IT, mais aussi du marketing, des RH ou du management, avec comme grand principe d’être accessibles à tous. Et pour ceux qui le souhaitent, nos offres payantes permettent de suivre un parcours professionnalisant débouchant sur un diplôme reconnu par l’État. Et surtout : avec un emploi garanti sous six mois », résume Mathieu Nebra, co-fondateur de cette école en ligne. Une formule qui semble avoir trouvé son public. Chaque mois, plus de 3 millions d’utilisateurs se connectent à ce campus numérique. Si OpenClassrooms ne communique pas son chiffre d’affaires, cet acteur montant de la « EdTech » annonce une croissance de 150 % par an.[...]

Lire la suite sur linformaticien.com

Revenir